AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Madred Dreagher - Pocket full of dreams, and a head full of nightmares.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Humain(e) ▬ Wrath

avatar




Il était une fois
Sexualité: Hétérosexuelle
Situation:
Informations ::



Voir le profil de l'utilisateur
Madred Dreagher


MessageSujet: Madred Dreagher - Pocket full of dreams, and a head full of nightmares.   Jeu 30 Aoû - 12:12

Madred Dreagher
« Feat.Gunji - Togainu no chi »

NOM : Blablabla
PRÉNOM(S) : Madred
ORIGINE : Planete d'origine: Desh'Ea
ÂGE PHYSIQUE : 25 ans.
ÂGE RÉEL : Plus d'un siècle.
SEXE : Masculin
PÉCHÉS : Anger, Wrath
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle ?
MÉTIER (ou non) : Bandit de grand chemin.
QUALITÉS :
Qualité : Une qualité... qu'est-ce qu'une qualité? sous quel point de vue? le mien? le sien? le votre? le leur? Tout cela ne veux rien dire, tout cela est bien trop abstrait, être fou , est-ce une qualité? un défaut? avoir du muscle? trop, pas asser? Tout cela, ne veux rien dire. Parfois mégalomane, parfois magnanime, parfois sombre, parfois rayonnant. Et puis, avoir une qualité peut-etre un défauts. La preuve, l'on apprends bien a avancé ses défauts en temps que qualité...

Défauts :
Même question, qu'est-ce qu'un défauts, quelque chose qui vous dévalorise? qui vous fait valoir moins qu'un autre? Mais pour obtenir une valeur, il faut une offre, une demande, il faut des égoistes comme des généreux, alors pourquoi y aurait-il des défauts et des qualité? c'est absurde, cette pensé nous anesthésie, on a besoin de cette idées pour accepter les reproches et les compliments des uns et des autres, vis à vis de notre personnalité. Il faut détruire cette idée. Nul besoin de perdre mon temps à énuméré des qualité qui peuvent être des défauts, non ?

Mental description

Madred, grand Madred, dis-nous ce que tu caches dans ton esprit, quel vice épanche ta soif ? Et pourquoi ? Qu’est-ce qu’un vice ? Pourquoi un vice est un vice ? Qu’est-ce qui fait un homme, son physique, son caractère ? Pourquoi aurait-on tendance à répondre « son caractère » alors qu’une femme ne peut être un homme, de par les attributs qu’elle aurait en trop, et ceux qui lui manquerait. Si tout cela est subjectif, alors pourquoi s’attarder dessus ? Mais décrire, en lui-même, n’est pas jugé, décrire c’est simple, mais les descriptions en elle-même ne suffit pas, il faut, le reste, le pourquoi du comment, pourquoi être fou quand on peut être sain d’esprit ? et pourquoi être sain d’esprit alors que nous pourrions être fou ? Mais si nous serions tous fou, nous serions sain d’esprit, et les sain d’esprit serait fou, n’est-ce pas ? Tout n’est qu’une question de point de vue.
Madred est dérangé, parfois calme, compréhensif, tendre, doux ; mais il peut aussi en être l’opposé, colérique a ses heures perdu, sa colère le rend d’autant plus vulgaire, grossier, brutal… douloureux. La seul frontière qui lui permet de passer d’un pays à l’autre est les mots qu’il entends, les gestes qu’il voit, les choix qu’il comprends, et tout ce qui l’entoure, il sera par exemple, plus simple de l’énervé, en étant de sexe masculin, que féminin, mais il y’a toujours des exceptions…

Physical description

Madounet, raconte nous pourquoi tu mets cela, et non ceci, regarde regarde Mad, ce haut t'irais si bien, pourquoi tu ne le mets pas? "Il fait pédale." Mais il t'irait si bien... tu deviendrais un tombeur...
Trêve de futilité, et laissons place aux explications ! Madred ne fait pas dans l'excessif, ou l'utile, il mari esthétique et utile, a son envie, loin d'avoir des vêtements tape a l'œil, il a toujours pensé que les vêtements d’Adam étais supérieur à tous les autres. Il a une préférence pour les chemises, ou ce qui cache le moins son corps, il n’est pas du genre à le montrer à tout le monde juste pour vanter sa musculature, mais la montrer ne le gêne pas non plus. Il a des tatouages sur le torse, le dos et le long des bras. Il a un style vestimentaire banal, et qui dépend des saisons. Il y aura par exemple, plus de chance en été qu’en hiver qu’il soit vêtus en short et en marcel, même si ce n’est pas son ensemble préféré, il n’a pas tellement d’ensemble préféré. S’il porte des jeans se seront des coupes tailles basses, qui montreront surement souvent ses dessous si il a le malheur de se pencher. Il n’a que trois type de chaussures, des rangers, des mocassins, ou des schmooves pour les occasions. Il porte un bracelet en turquoise sur le poignet gauche. Il n’est pas du genre à se couper les cheveux, c’est bien trop embêtant pour lui, enfin, il aurait surtout la flemme de prendre un couteau ou des ciseaux pour le faire. Oui, car tout ce qui est coiffeur, barbier, cinéma, etc, n’est pas de son époque, mais ça, vous le comprendrez plus tard… Il mesure les 1m90, a une allure athlétiques, des muscles saillants, ni trop, ni trop peu, de quoi lui permettre de se défendre face à un adversaire n’ayant travaillé que sa technique.

Once upon a time...

[size=11

2300 heures, 7 janvier 3264 (calendrier militaire) / Système Alpha Serpentis


- Maddy, Maddy, tu le vois ?
- Voire quoi ?
- Là… le vaisseau… Regarde bien je te dis !
- Ah ouais ! Mais il est tout petit ! Boarf, au moins ça sera vite réglé !
- Putin, achète-toi des yeux ! Regarde mieux !
- Ah… Autant pour moi… Je n’avais pas remarqué qu’il était ancré dans l’astéroïde… Bordel, je sens déjà que ça va me casser les pieds… Je reviens, je vais me préparer avant l’abordage.

Madred se leva de son siège, passant les système d’armement en automatique, sur le mode « Riposte » assurément, a quoi bon s’approcher furtivement d’une cible si c’est pour lui tirer dessus alors que vous êtes séparer de celle-ci ?
Il se rendit dans ses quartiers, s’asseyant sur son lit en se mettant a son aise, sois dévêtue, après-tout, il n’aurait peut-être plus l’occasion de le faire. Il alla s’assoir sur une chaise, posant son terminale devant lui avant de pianoter sur le clavier, écoutant un des sons qu’il avait, qui était d’ailleurs un enregistrement dénommé « enregistrement 255, 04-04-3260 ».
Il regardait les lignes défiler sur son écran, n’ayant pas désactivé les sous-titres automatiques du lecteur. » »

« And all I wanted was a lousy letter or a call
I hope you know I ripped all of your pictures off the wall
I love you Mad, we coulda been together, think about it
You ruined it now, I hope you can't sleep and you dream about it
And when you dream I hope you can't sleep and you scream about it
I hope your conscience eats at you and you can't breathe without me. »

Il n’avait pas entendu les bruits de talons derrière lui, ni la porte, nonobstant le bruit produit par celle-ci lorsque l’on l’ouvre ou la ferme. Néanmoins, il put sentir des mains se poser sur lui, des petites mains. Baissant les yeux, il comprit à qui elles étaient, il reconnaissait ses doigts fins, étrangement, elle avait mis du vernis aujourd’hui, pour dieu ne sais quel raisons. D’autant plus qu’à part les membres de l’équipage, elle ne verrait personne, et il savait qu’elle ne s’entendait pas très bien avec le reste. Madred sourit, pensant que c’était une attention pour le flatter, alors qu’il en aurait peut-être tout autrement, peut-être qu’elle voulait mettre du vernis, simplement car elle avait peur de ne plus pouvoir le faire plus tard, ou par envie…

Sentent ses fines lèvres sur sa nuque, il resta muet, la femme derrière lui ne lui laissant d’ailleurs le temps de lui parler, caressant le torse de Mad tout en murmurant après avoir regardé l’écran :

- Maddy… tu devrais arrêter de te faire du mal… Ce n’est pas ta faute si elle est morte… Je sais, qu’elle ne reviendra pas, mais même, il faut que tu l’oubli, que tu passes a autre chose, sinon c’est toi qui vais finir par y rester. Et tu n’as pas le droit de me faire ça.

Elle lui soutira un sourire, et tout l’équipage savait qu’à part elle, pour y parvenir, il fallait s’accrocher. Il tendit une main en arrière en passant par-dessus son épaule, allant lui agripper la nuque pour tirer sa tête, la faisant passer devant cette même épaule. Il se tourna vers elle, lui embrassant la joue tandis qu’elle ne cessait de cajoler ses muscles.

- Tu sais très bien que je ne me laisserais pas mourir pour la rejoindre à défauts d’être trop faible pour me tuer moi-même. Mais ne t’en fais pas, je n’ai pas l’intention de me laisser trouer, Marion. Aller, j’arrive.


Elle sourit, dévoilant sa dentition parfaite, ses dents blanches ne l’étant pas jusqu’à briller, comme les trucks faux qu’avaient les acteurs et actrices dans les émissions transmises par les chaines intergalactique. Elle lui griffa les flancs, ajoutant un malin :

- Prend pas trop de temps, je ne t’attendrais pas un demi-siècle ! Maddynounet.

Madred se redressa, fermant alors son terminale avant de se retourner, admirant son déhancher tandis qu’elle quittait la pièce. Il enfila ses vêtements, ainsi que ses protections légères, préférant être mobile plutôt qu’un tank sur pattes. Sortant de sa cabine, il la vit qui l’attendait, vêtue de sa combinaison plutôt moulante, comme d’habitude.

- Toujours aussi lents Maddy, dis donc…
- Crois-moi, tu préférerais ça a un précoce.
- Vrai ! Mais ça peut se changer ça ! C’est nettement plus simple de devenir lent, que rapide.
- Blablabla
- Ohw, je t’ai frustré mon maddy ? <3

Il ne lui répondit pas, ne lui laissant que son silence comme réponse affirmative. L’on put soudainement entendre « M-10 avant l’abordage, tout le monde a son poste », Madred et Marion courant alors à leurs postes, faisant plus la courses qu’autre chose, perdant d’ailleurs.

- Alors, monsieur Madred, vous n’êtes plus aussi endurant ? Je vous ai battu !
- Je vous ai lassé me battre.
- C’est ce qu’on dit !

Il sourit, rentrant alors dans son module alors qu’été annoncer « Lancement des modules dans 5 minutes. » Tandis qu’ils s’équipaient tous.




Le ton était donner, le bruit sourd du lancement des modules s’était fait entendre, mais pas dans l’espace, dans l’espace, le son ne se propage pas, ni le feu d’ailleurs. Et ils passèrent invisible, du moins, jusqu’à ce que les radars du vaisseau ennemie les détectes. Aucun bruit ne pouvait être entendu, a par ceux envoyé par leur liaison radio, et les seuls indications du trépas des coéquipiers était la DEL qui affichait le bon fonctionnement de leur signes vitaux.
La secousse du a l’atterrissage était toujours aussi brutale, violente, cela en était vraiment désagréable pour certain, même pour Madred.

Les portes latérales du module furent projetées vers l’extérieur, déblayant au passage le chemin. Il sortit plus ou moins en précipitation, faisant un état des lieux tandis avant de demander ou était Marion, ne se sentant pas dans son assiette tant qu’il ne l’avait pas sous les yeux.

Elle répondit sans plus tarder, indiquant une pièce du vaisseau avant de lui envoyer sa position sur la carte tactique qu’ils avaient. Il sentit que le vaisseau accélérait à bâbord, puis à tribord. Des manœuvres d’évasion. La porte à sa droite s’ouvrit et Madred se mit immédiatement a couvert, entendant fuser les tirs ennemies lancé à l’aveuglette. Ils savaient qu’il était là, mais pas ou. Il resta patient, attendant qu’ils sortent de leur cachette avant de faire de faire la même chose qu’eux, tirant une rafale de plasma dont les traits faisait fondre tout ce qu’ils touchaient, y compris les membres et les visages de ses adversaires. Il passa alors la tête pour regarder qui était encore en vie, restant sur le qui-vive tandis qu’il était si simple de perdre la vie avec les armes de nos jours. Bien heureusement pour lui, son armure était suffisante pour résister a au moins un tir de plasma, ce qui lui laissait une meilleur chance de survie.

Il déplaça Marion sur un canal radio privé, bien qu’elle-même ne le sache pas, qu’elle était entendue en permanence, lui n’ayant pas activé son micro. Il écoutait hâtivement et attentivement les messes basses qu’elle pouvait dires, les jurons qu’elle lançait, mais surtout, qu’elle ne panique pas. Il s’approchait rapidement d’elle, essayant de faire au plus vite avant qu’il ne soit trop tard. Il put soudainement entendre un appel à l’aide, comprenant qu’elle commençait à être submergée et en grande difficulté. Il balisa, commençant a perdre patience, accélérant, jusqu’à ce que le point sur sa carte tactique fusionne avec le sien, signe qu’ils était techniquement au même point, trahissant alors le fait qu’elle était au-dessus ou au-dessous d’elle. Il serra les dents, comprenant alors qu’il ne pouvait pas l’aider avant de trouver l’escalier. Il entendit des bruits sourds venant des parois supérieur, comprenant alors qu’elle était au-dessus de sa personne.

Le commandant activa alors sa radio, annonçant d’un ton calme « Abandon de la mission, le vaisseau ennemi se déchire, il tente de se couper en deux sous son infériorité, je suis fier de vous. » Il serra les dents, n’entendant alors qu’un bruit sourds puis plus rien.
Il en a le souffle coupée, ne sait plus où se dirigé. Il entend des cris un moment puis plus rien, il s’entend crier son nom un instant, il l’entend pleurer puis plus rien.
Dernier efforts dernier souffle, derniers soupire, il n’a plus de force, il se sent partir.

La colère l’envahit peu à peu, puis subitement, la rage l’animant tandis qu’il se moquait du reste désormais. Il se releva, empoignant de nouveau son fusil à plasma surchauffé avant de marcher tout droit, au pire, il tomberait sur une porte menant dans le vide et serait avalé et mourrait d’hypoxie.

Mais il n’en fut rien, d’autant plus que leur vaisseau les avait abandonnés, tandis qu’il était visiblement le dernier survivant, personne n’ayant daigné venir lui ôter la vie.


Il erra dans cet amas de métal pendant des semaines, s’étant approprié la cuisine, bien que malgré la balise de secours envoyer, personne n’avait daigné passer par ici, endroit de l’espace reculé, et inutile. Il s’occupait comme il pouvait, bien que la profonde solitude dont il était épris commençait à déteindre sur lui et sa santé mentale. Il s’était débrouiller pour faire marcher un système autonome de production d’énergie électrique, lui permettant de se chauffer un minimum et de se divertir, faisant passer le temps comme il pouvait tandis qu’il n’avait pour compagnie que des macchabés.

Il ferma les yeux, commençant a mourir de faim, essayant à plusieurs reprise de s’ôter la vie, mais n’ayant pas la force de se tuer.
C’est marrant que des gars se fasse tirer dessus parce qu’ils ont trop peur de mourir, mais quand ils sont au sol en train d’agoniser, ils se mettent tout à coup à avoir peur de survivre.

Mais Madred avait passé ce stade la, non, il ne voulait pas mourir, il voulait vivre, il avait soudainement envie de changer les choses. Il regarda le ciel dans son dernier moment d’agonie, son états de déshydratation critique venait d’avoir raison de sa personne, n’ayant pu crier sa faim, sa soif, tant sa gorge était sèche. La seul chose qu’il désirait avant de mourir, était de changer le passer, chose impossible désormais.

Étrangement, et à sa plus grande surprise, il se réveilla, et le décors qu'il avait sous les yeux ne lui était nullement familier, tout cela paraissait trop étrange...
Peu lui importer, tout ce qu'il avait en tête, c'était de ne pas faire les mêmes erreurs, lesquels? Il ne se rappelait plus, du moins, pas clairement.[/size]

Et toi, t'es qui ?

PRÉNOM/SURNOM : King Zero in the land of nothing.
ÂGE : Majeur et vacciné ~
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : bouche à...
UN AVIS : Serait-il vraiment prit en compte?..
UNE IDÉE : Même question.
PRÉSENCE : X/7J


Dernière édition par Madred Dreagher le Ven 7 Sep - 15:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondadrice

avatar




Il était une fois
Sexualité: /
Situation: /
Informations ::



Voir le profil de l'utilisateur http://desireforfreedom.forumactif.com
Marraine la Bonne Fée


MessageSujet: Re: Madred Dreagher - Pocket full of dreams, and a head full of nightmares.   Jeu 30 Aoû - 14:54

Bienvenue parmi nous mon cher Madred.
Je te souhaite bonne chance pour ton histoire et te précise tout de même que le titre de ton sujet n'est pas au "norme", cela doit être ton pseudo donc " Madred Dreagher " et puis, pendant que j'y suis, pourrais-tu veiller à ne pas détruire totalement mon code ? Je te prierais donc de mettre ce que tu as ajouté aux " défauts" dans la balise du dessous, pour que ça ne déforme pas tout.
Voilà, j'attends avec impatience que tu es fini ta présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desireforfreedom.forumactif.com
Humain(e) ▬ Wrath

avatar




Il était une fois
Sexualité: Hétérosexuelle
Situation:
Informations ::



Voir le profil de l'utilisateur
Madred Dreagher


MessageSujet: Re: Madred Dreagher - Pocket full of dreams, and a head full of nightmares.   Jeu 30 Aoû - 16:26

Trop de code tue le code...
Je prend note de tout cela dans mon pokédex et je m'y attelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondadrice

avatar




Il était une fois
Sexualité: /
Situation: /
Informations ::



Voir le profil de l'utilisateur http://desireforfreedom.forumactif.com
Marraine la Bonne Fée


MessageSujet: Re: Madred Dreagher - Pocket full of dreams, and a head full of nightmares.   Ven 7 Sep - 17:26

Je n'ai rien à ajouter.
Comme d'habitude j'ai adoré te lire
Donc je te valide, t'offre ta couleur toussa.
& je te laisse la joie de voguer librement sur le forum, en te donnant l'obligation de m'offrir un RP
Allez, à toi de jouer ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desireforfreedom.forumactif.com








Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Madred Dreagher - Pocket full of dreams, and a head full of nightmares.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Madred Dreagher - Pocket full of dreams, and a head full of nightmares.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (2000pts) full gob
» [FULL] Regarder La Famille Bélier [Full Movie HD]
» full set Gamecube, et vous, vous en êtes ou ?(aidez les full setteurs)
» full set neo geo pocket color pal (3/39)
» Full Set Neo Geo Pocket

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Desire for freedom :: 
Détails Existenciels
 :: Contes désenchantés :: Présentations validés
-